http://www.journaleuropa.info/Formats/Dossiers/Grands-projets-Rentables-ou-Inutiles/Les-fantomes-valenciens-de-l-exces

Les fantômes valenciens de l’excès

Cité des Arts et des Sciences à Valence

Lucía Márquez Martínez

| Publié le 18.12.2012Un aérodrome pour chasser le lapin, un port volé aux habitants au nom du glamour ou un bâtiment qui a coûté des millions utilisé 70 jours par an. De futures ruines qui, depuis leur abandon silencieux, mettent les valenciens au défi de ne pas oublier l’ivresse urbanistique et l’actuelle gueule de bois de précarité.

Le ciel est clair et dégagé aux alentours de l’Aéroport de Castellón, aucun bruit de moteur ne trouble la paix d’une piste décollage déserte, le terminal non plus n’est pas perturbé par les valises inexistantes de passagers qui ne sont jamais arrivés et qu’on n’attend plus. C’est ainsi, silencieux, fantasmagorique, qu’est cet aérodrome depuis son inauguration en 2011 . Un aéroport qui a déjà coûté plus de 120 millions d’euros et dont l’unique avion pour le moment est celui qui couronne la statue dédiée à Carlos Fabra, homme politique promoteur du projet.

Leer más: https://rutadespilfarrovalencia.wordpress.com/internacional/

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s